PROTÉINES/PRIORITÉ AU VÉGÉTAL

Protéines : priorité au végétal

Protéines : priorité au végétal

Claude Aubert tous les livres sur Babelio.com

______________________________________

Dans le cadre de l’opération « masse critique » de Babelio, j’ai reçu ce livre de cuisine équilibrée éco-conçu par la SCOP « Terre vivante » et écrit par M. Claude Aubert, ingénieur agronome et M. Lilian le Goff, médecin.

Je remercie Babelio et les éditions « Terre vivante » pour cet envoi qui reflète mes convictions.

Paru en janvier 2021, ce livre illustré de jolies photos de plats à base de protéines végétales annonce la couleur de suite : manger moins de viande et privilégier le biologique favorise une nourriture saine tout en limitant les impacts négatifs de la consommation de produits carnés.

Livre clair et intéressant, il est enrichi de très nombreux tableaux, de commentaires et d’un index à la fin qui permet de se rendre à la page de l’aliment cité. J’apprécie particulièrement les coloris choisis par l’éditeur pour embellir leur propos. En effet, les titres se déclinent sur une large palette de verts tendres et de rouges.

Bien que je m’y connaisse un peu en diététique, ce livre contient des informations que je n’avais pas encore trouvées, et c’est ce que je recherchais en le lisant.

La deuxième moitié de l’ouvrage est consacrée à des recettes qui sont classées de l’entrée au dessert. Comme dans beaucoup de livres de cuisine qui comportent une recherche de saveurs et de qualité, il faut faire son marché avant de tenter une recette, car la liste des ingrédients est assez impressionnante.

Ce livre s’adresse donc à des cuisiniers qui apprécient de passer du temps à découvrir de nouveaux produits, à être derrière les fourneaux et à préparer des plats hors du commun.

Bon appétit à tous !

AL JAHMAT – Pour que rien ne dure de Laurence Vagnier.

Belle histoire qui nous transporte dans un monde où tout est possible.

Dans le cadre d’une opération Masse critique de Babelio dédiée aux livres pour la jeunesse, j’ai reçu ce roman que j’avais sollicité.
Il s’agit de «
AL JHAMAT – Pour que rien ne dure », premier tome d’une saga de trois tomes, de Laurence Vagnier paru au début de l’année 2021 aux éditions « 5 sens éditions » (éditeur de Genève).

Quand on entre dans ce livre épais et dense, on pousse la porte d’un pays étrange AL JAHMAT. À première vue, ce monde ressemble au nôtre, mais rapidement nous nous apercevons que beaucoup de nos repères ont disparu.
Aux côtés de deux adolescents, on découvre le quotidien d’une catégorie de la population appelée « Les sans-castes ».
Nous comprenons vite qu’il règne dans cet état un régime totalitaire qui impose à la majorité des habitants une soumission intolérable.

Très bien écrit et très inventif, ce récit, véritable antinomie de l’utopie, m’a transportée dès l’incipit avec ses belles descriptions de monuments et les liens d’amitié et de solidarité qui se créent entre les personnages au fur et à mesure de l’histoire.

Laurence Vagnier, avec sa plume alerte et son imagination fertile, nous propose une dystopie riche en péripéties, et bien qu’elle soit le reflet de certaines de nos angoisses, l’espoir et l’amour sont toujours présents.

Cette oeuvre, très travaillée au point de vue de son lexique et de sa structure, peut être lue par des adolescents ou par des adultes, car nous pouvons tous nous identifier aux personnages.

Un grand bravo à l’autrice.

Cette fiction, AL JAHMAT. lui permettra, je l’espère, d’avoir beaucoup de succès.

Béatrice.

L’instant présent de Guillaume Musso

Un roman au suspense haletant.

Je comprends que ce romancier ait du succès.

C’est le premier roman de Guillaume Musso que je lis. Publié en 2015, L’instant présent serait comme tous les ouvrages de Guillaume Musso, un bon livre commercial.

Me concernant, je l’ai abordé sans préjugés et je n’ai pas été déçue, bien au contraire.

D’emblée, on entre dans une histoire frappante et mystérieuse, ce qui nous incite à poursuivre la lecture. Intrépide, le héros ne recule pas devant les dangers, et bien souvent on tremble avec lui.

Il n’y a aucun temps mort et l’on va de surprises en surprises. Le synopsis est haletant.

Le chef d’orchestre Musso fait franchir à son récit de nombreuses portes, toujours plus lointaines et plus hautes, et moi, je suis scotchée.

Sans tout dévoiler, il y a des jeux de miroirs puissants entre la vie et la fiction et des mises en abyme très bien construites qui remettent en question toute nos croyances.

Le clandestin – poème en prose

Son abri, il l’avait confectionné sur la plage

loin des curieux, face à la mer.

Il avait assemblé des cartons, taillé des piquets

et regroupé des branches et tôles ondulées.

 

Les pêcheurs s’étaient habitués à lui

ils disaient entre eux que c’était un clandestin

 qui avait déjoué les contrôles

et avait survécu à la traversée de la méditerranée .

 

Moi je pensais que c’était un aventurier

je l’avais croisé un jour au marché

il y déambulait toute la journée

ses yeux noirs avaient glissé.

 

Depuis je le pistais

Chaque jour, il allait dans le village

ramassait les fruits tombés de l’étal

et le soir s’asseyait dans son abri face à la mer.

 

Sa peau était très noire, encore plus que la mienne,

Il était du sud, de la brousse,

Les gens s’écartaient, quand de loin, ils l’apercevaient

ici on n’aimait pas les africains.

 

Moi j’enviais sa liberté

ses bains, ses vagues

la banane qu’il épluchait, le poisson qu’il cuisait

Son silence face à la mer.

 

Un matin, il souriait au vent

deux hommes sont descendus de la dune

des militaires en treillis vert.

J’ai vu et entendu.

 

J’ai vu le coup de pied dans les cartons,

les branches et les tôles jetées au loin

j’ai vu la corde qui a servi à attacher ses pieds

et les pêcheurs qui se cachaient.

 

J’ai entendu le coup dans le dos

le cliquetis de la serrure, des menottes

la marche sur la plage entre les volutes de sable.

Puis je n’ai plus rien vu ni entendu.

 

Ecrit par Béatrice Monge (tout droit de reproduction est interdit sans mon consentement. Merci)