Poème : ce matin quand je me suis éveillée.

Poéme de béatrice Monge

Espace écriture de poèmes

Sur cette page, je vous propose, à vous mes chers lecteurs, d’écrire vos poèmes préférés, soit en me les envoyant dans la rubrique « contact » et je les mettrai en ligne, soit en les écrivant dans l’espace  « commentaires ».

A vos plumes !!!!

Atelier d'écriture de poésie de Béatrice Monge
Ecrivez vos plus beaux poèmes dans mon atelier d’écriture gratuit en ligne !

Premier thème proposé  : écrire sur « ce matin quand je me suis éveillée » !

Bien sûr la forme est totalement libre.


Ce matin quand je me suis éveillée

Lecture à voix haute de ce poème  » Ce matin quand je me suis éveillée »  !

(Merci de m’encourager si vous trouvez que lire mes poèmes est une bonne idée !!)

 

 

Ce matin quand je me suis éveillée

Un marteau a frappé ma tête

ma mémoire s’est échappée

par une fente étroite et suintante.

 

Arrêtée par les gardes du souvenir

qui surveillaient discrètement la porte

elle a été emprisonnée

dans le cachot des oubliés.

 

Le soir la blessure s’est refermée

mais la mémoire n’est pas revenue

Je me suis donc levée et suis partie

A la recherche de mon passé.

 

Longue était la route

nombreuses étaient les villes à traverser

noires étaient les nuits dans le doute

et les pièges à éviter.

 

On me demandait souvent

après quoi je courais.

Je n’avais pas de réponse

Puisque j’avais tout oublié.

Ecrit par Béatrice.M

Toute copie ou reproduction est strictement interdite.

 


A vous d’écrire dans l’espace  » commentaires » en commençant par le vers 

« Ce matin quand je me suis éveillée »

Auteur : Béatrice M

Je suis écrivaine. Mon premier roman s'intitule " La vie cachée de Mina M" publié chez BOD : https://www.bod.fr/librairie/la-vie-cachee-de-mina-m-beatrice-monge-9782322203659. Je suis également animatrice d'ateliers écriture diplômée et expérimentée, et artiste peintre amateur.

2 réflexions sur « Poème : ce matin quand je me suis éveillée. »

  1. Ce matin quand je me suis éveillé
    Je me suis demandé
    S’il était bien utile
    D’aller palper le vil

    Il y a des jours comme ça
    Où je cherche le noir
    Et ce matin-là
    Etait transitoire

    Alors j’ai enfilé ma veste
    Sans demander mon reste

    J’allais boire le beau
    Profiter de nouveau

    Dans ma nouvelle peau
    Reprendre mon sourire
    Le donner sans rien dire
    A mon coeur le repos.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s