Comprendre ce qu’est le registre satirique !

Le registre satirique qui vient du latin « _Satura_ » est un genre littéraire qui se moque dans le but de critiquer, de dénoncer des comportements en jouant sur l’exagération. La satire a également une visée morale :

Le registre satirique qui vient du latin « _Satura_ » est un genre littéraire qui se moque dans le but de critiquer, de dénoncer des comportements en jouant sur l’exagération. La satire a également une visée morale :

  1. Ce peut être une fable : Les fables de la Fontaine
  2. Une poésie – exemple le sonnet de Scarron in « recueil de quelques vers burlesques publié en 1655 » (lire plus bas)
  3. Des tirades théâtrales : Molière qui ridiculise l’hypocrisie religieuse et se moque des faux dévots dans » le Tartuffe« , ce qui valut à cette pièce d’être censurée durant plusieurs années par Louis XIV.
  4. Une caricature : Honoré Daumier (1808-1879)
  5. Une parodie : imitation satirique d’un ouvrage sérieux – ex : Rimbaud défini comme un poète de la parodie.
  6. Une satire littéraire : introduction des châtiments de Victor Hugo.

Les figures de style de la satire :

  • Antiphrases et figures d’opposition : exprimer ses idées par leur contraire dans une intention ironique.
  • Figures de l’exagération (hyperboles…) avec des images fortes
  • Naïveté feinte ou éloge paradoxale
  • Allusions et sous-entendus : ironie
  • Le vocabulaire dépréciatif.

Le ton peut être plus ou moins polémique ou virulent selon les moyens employés :

de la remarque à la dénonciation ; de la description dévalorisante (langage dépréciatif, métaphores négatives) à un véritable réquisitoire(figures d’insistance, hyperboles excessives, oppositions flagrantes…) ; de l’ironie sous-jacente (connotations, sous-entendus) à la polémique ouverte (phrases exclamatives et interrogatives exprimant la colère ou le dégoût…)

Les genres de la satire sont variés :

Le pamphlet (écrit bref et violemment polémique), l’épigramme (poème à visée satirique), le portrait ou la caricature présentée souvent comme un blâme hyperbolique, les maximes (courtes sentences qui énoncent un principe moral), les apologues (bref récit à visée morale).

On attribue la paternité de la satire au poète latin  » Lucilius » (IIe siècles av J.C). C’était un genre très en vogue à Rome, ce qui a permis à Juvénal dans « Satires » de dénoncer les nuisances de Rome dans ses poèmes satiriques. Un peu plus tard, plusieurs oeuvres du moyen-âge utilisent les animaux dans un but satirique : le roman de Renart (1170-1250).


Voici un exemple de « sonnet » satirique de Scarron (1610-1660). Mouvement baroque

L’art du « blason«  est l’art de décrire une partie du corps, de la femme en particulier. Cette description se fait habituellement sur le mode élogieux (laudatif), et loue la beauté de l’anatomie qui est une manière pour le poète d’exprimer, sur un mode souvent ludique, son amour.

Ici, Scarron renverse les règles, dans un anti-blason, la description des dents d’Hélène, pour lui déclarer toute sa haine.

Dans cette forme courte du sonnet, il détourne ainsi les poncifs poétiques pour peindre laideur et puanteur, dans un renversement des valeurs finalement très baroque.


Vous faites voir des os de Scarron en 1655

Vous faites voir des os quand vous riez, Hélène, Dont les uns sont entiers et ne sont guère blancs ; Les autres, des fragments noirs comme de l’ébène Et tous, entiers ou non, cariés et tremblants.

Comme dans la gencive ils ne tiennent qu’à peine Et que vous éclatez à vous rompre les flancs, Non seulement la toux, mais votre seule haleine Peut les mettre à vos pieds, déchaussés et sanglants.

Ne vous mêlez donc plus du métier de rieuse ; Fréquentez les convois et devenez pleureuse : D’un si fidèle avis faites votre profit.

Mais vous riez encore et vous branlez la tête ! Riez tout votre soûl, riez, vilaine bête : Pourvu que vous creviez de rire, il me suffit.

 

Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Apollinaire

Pour ce jeu d’écriture qui débute ici et maintenant avec cette première proposition, je pense aux poèmes d’amour que vous pouvez offrir pour cette nouvelle année !

Avant de lire cette proposition d’écriture ludique d’après Apollinaire, je rappelle aux lecteurs que je ne suis pas qu’animatrice d’ateliers d’écriture.

Je suis aussi depuis janvier 2020 écrivain. Ainsi, ce blog est également dédié à la promotion de mon roman « La vie cachée de Mina M ».

Je vous remercie si vous cliquez sur le lien et si vous partagez sur vos réseaux sociaux les pages concernant sa promotion. ♥♥♥♥♥

Béatrice ♥♥ (Follow me) ♥♥

 

g-apollinaire
Guillaume Apollinaire (1880-1918)

 Atelier d’écriture n°1 – écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Apollinaire


Voici pour cet atelier d’écriture , une première proposition :

écrire un poème d’amour à la manière de Guillaume Apollinaire

Pour en savoir plus sur l’élaboration d’une proposition d’écriture, vous pouvez lire la préface de mon mémoire sur la création littéraire en atelier d’écriture !


Ainsi, Je propose de transformer le fameux poème de Guillaume Apollinaire « Le pont Mirabeau « .

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Guillaume Apollinaire (1880 – 1918) – extrait du recueil « Alcool »

Voici la proposition d'écriture :
  1. Ecrire un poème qui inclut les vers du poème de Guillaume Apollinaire de la manière suivante :

Pour chaque quatrain : Composer trois vers de votre propre imagination, puis inclure le 1er vers du poème d’Apollinaire en 4eme vers. Votre premier quatrain se terminera donc par le vers  » sous le pont Mirabeau coule la Seine ».

Concernant les Distiques qui correspondent au refrain, je vous propose de composer le 1er vers et de conserver le deuxième du poème d’Apollinaire.

Votre poème aura cette forme (si vous suivez la consigne) :

  • 3 vers inventés + le 4eme vers du 1er quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique,
  • 3 vers inventés + le 4eme vers du quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique,
  • 3 vers inventés + le 4eme vers du quatrain,
  • 1 vers inventé + le 2eme vers du Distique.

Si la consigne est comprise et que vous avez envie de tenter, alors à vos plumes.Possibilité de l’insérer dans les commentaires pour le grand bonheur des lecteurs ou de me l’envoyer par mail et j’insérerai votre poème dans cette page du blog.

%d blogueurs aiment cette page :