Auteurs et livres à lire quand on est lycéen

Il est important pour moi de publier cette première liste de livres à lire quand on est lycéen, car tout au long de l’année, vous aurez à connaître un certain nombre d’auteurs et d’oeuvres qui sont au programme des classes générales.

Ainsi, et je le conseille à tous mes élèves, il faut connaître les auteurs et être sufisamment à l’aise pour citer leur siècle et le courant littéraire auxquels ils sont rattachés. Si de surcroît, vous avez lu une de leurs oeuvres, vous  êtes en possibilité d’apprécier la saveur des écrits des auteurs des siècles passés ou contemporains.

Auteurs et livres à lire quand on est lycéen !

Il est important pour moi de publier cette première liste d’auteurs et  livres à lire quand on est lycéen, car tout au long de l’année, vous aurez à connaître un certain nombre d’auteurs et d’oeuvres qui sont au programme.

Ainsi, et je le conseille à tous mes élèves, il faut connaître les auteurs et être suffisamment à l’aise pour citer leur siècle et le courant littéraire auxquels ils sont rattachés. Si de surcroît, vous avez lu une de leurs oeuvres, vous pouvez apprécier la saveur des écrits et connaître les auteurs.

En conséquence, mon conseil, et je ne répète jamais assez, c’est de lire. Lire des livres de votre programme et aussi des livres dont le thème vous plaît et qui vous amèneront vers des aventures singulières et dépaysantes.

Lectures qui vous permettront également de comprendre la société telle qu’elle était auparavant et comme le dit si bien Voltaire : « plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres »

Citation de Montesquieu  :

L’étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts, n’ayant jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture ne m’ait ôté.

Donc, voici un début de liste d’auteurs à connaître absolument,  liste que je compléterai au fur à et à mesure  :

Pour les poètes et romanciers :

  • Victor Hugo (1802-1885) : poète et romancier romantique, certains poèmes  du recueil « les châtiments » et « les contemplations » sont à connaître !

Mouvement littéraire qui vise un idéalisme à travers le symbole, c’est le symbolisme

  • Baudelaire (1821-1867) :   les fleurs du mal
  • Arthur Rimbaud (1854-1891) : Illuminations

Mouvement surréaliste : 

  • les fleurs du mal ( 1880-1918) : alcools (1913)

Pour les romanciers : 

Romanciers romantiques (moi, sentiments passionnels, mal du siècle)

  • Victor Hugo (romancier et poète du 19e siècle) : les misérables
  • les fleurs du mal (18-19e siècle) : le rouge et le noir (1830)  : roman romantique

Romanciers réalistes (primauté de la réalité, conscience sociale)

  • Balzac (1799-1850) : le père Goriot (1835), la comédie humaine,
  • Gustave Flaubert (1821-1880) : Madame Bovary (1857)
  • Emile Zola (1840-1902) chef de file des naturalistes : Germinal, la Comédie humaine, Thérèse Raquin
  • Maupassant (1850-1893) : Bel Ami, une  vie, Le Horla

Romanciers de l’absurde :

  • Albert Camus (1913-1960)(écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, essayiste et nouvelliste ) : l’étranger (1942)
  • L.F Céline (1894-1961) : voyage au bout de la nuit (1932) 

Nouveau roman :

  • M. Duras ( 1914-1996) : l’amant(1984)

Pour les romanciers et conteurs philosophes du classicisme (interrogent les préjugés) :

  • Voltaire (romancier, conteur philosophe),(1694-1778) : Candide ou l’optimisme (1759); Extrait analysé ici !
  • Denis Diderot (1713-1784), écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d’art, critique littéraire et traducteur : Jacques le fataliste et son maître,  dialogue philosophique paru en 1796

Pour les essayistes :  

  • Michel de Montaigne (1533-1592)  : les essais ( 1580)

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive. Si vous souhaitez me soumettre des idées ou me poser des questions, vous pouvez le faire via ce questionnaire ci-dessous.  

N’oubliez pas de vous abonner pour avoir accès à tous les cours gratuits en ligne : comment identifier le registre lyrique et le vocabulaire de la poésie !

Méthodologie de l’étude des questions du corpus

Pour commencer cette séance sur la(les) question(s) du corpus du début de l’épreuve écrite du bac français, je vais vous prodiguer mes conseils généraux sur cette première épreuve à ne pas négliger. Bien qu’elle ne soit notée que sur 4 points en séries générales, il faut rédiger, argumenter et illustrer précisément vos réponses.

Méthodologie de l’étude des questions du corpus

Pour commencer cette séance de méthodologie de l’étude de la (des) question(s) du corpus du début de l’épreuve écrite du bac français, je vais vous prodiguer mes conseils généraux sur cette première épreuve à ne pas négliger. Bien qu’elle ne soit notée que sur 4 points en séries générales, il faut rédiger, argumenter et illustrer précisément vos réponses.

 Voici le déroulement du travail que je préconise en tenant compte de la gestion du temps de l’épreuve écrite du bac français qui est primordiale pour éviter le stress.

Lorsque vous avez enfin votre devoir sous les yeux, vous regardez en premier :

  • les titres et les auteurs,
  • les genres et les années de publications des oeuvres.

Immédiatement vous commencerez à avoir une idée de l’environnement historique des oeuvres.


Par exemple, si vous avez un corpus avec un premier texte extrait de « La Fortune des Rougon » d’Emile Zola publié en 1871, un deuxième texte extrait des « Misérables » de Victor Hugo publié en 1862 et un troisième extrait de texte  de « l’Education sentimentale »de Flaubert publié en 1869, que constatez- vous en premier ?

Les trois extraits datent du XXe siècle, or c’était l’époque des trois mouvements littéraires : le romantisme pour Hugo, le réalisme ou roman du vrai pour Flaubert, et le naturalisme pour Zola, sachant que le naturalisme cherche à introduire dans les romans réalistes la méthode des sciences humaines et sociales, appliquée à la médecine par Claude Bernard.

L’idéal serait d’avoir quelques connaissances sur le contexte historique  du XIXe siècle pour comprendre les genres littéraires :

Victor Hugo a commencé à rédiger les « Misérables » en 1832 avec Gavroche qui représente les Misérables à l’âge de 30 ans et durant les émeutes contre Louis-Philippe à Paris et la monarchie de juillet;

Gustave Flaubert  a débuté son ouvrage « L’éducation sentimentale »  à 47 ans durant le mois de février 1848, la révolution de février, les journées révolutionnaires,  le saccage des Tuileries et l’abdication de louis-Philippe.

Quant à Emile Zola, il a rédigé la « Fortume des Rougon »  dans les années 1853-52 lors du coup d’état  de Louis Napoléon Bonaparte, des insurrections et la proclamation du second empire de Napoélon III.


Ainsi, nous voyons que  l’histoire peut nous en apprendre beaucoup sur ces extraits, et que notre premier point commun est la mise en scène des soulèvements populaires contre le pouvoir en place  !!


Reprenons notre méthodologie :

  1. Vous lisez maintenant les trois questions du corpus afin de savoir quelles sont les attentes des examinateurs et savoir quel est le texte retenu pour le commentaire composé. 
  2. Il faut ensuite lire les textes de manière active dès la première lecture, c’est-à-dire avec des stabilos et une feuille de brouillon devant soi soulignez les mots clefs et les expressions importantes, le thème de chaque texte (en un deux-trois  mots pas plus sachant que la plupart du temps, cette question porte sur :

– les thèmes (la guerre, la liberté, l’utopie…) et la façon dont ils sont traités ;

– les registres (lyrique, pathétique, polémique…) ;

– ou encore le but (la compassion du lecteur, l’argumentation d’une thèse…).),

les verbes, les champs lexicaux…

En tout il faut compter, lecture des textes comprise une heure et c’est court.

  • Puis dans la colonne de gauche de votre brouillon, vous notez les points communs entre les textes en essayant de répondre le plus globalement possible en organisant ses idées;

Vous devez compter environ une page pour répondre aux questions, ne dépassez jamais deux pages. On attend de vous un travail synthétique et concis.

Votre réponse comportera :

– une introduction (généralement d’une phrase) : présenter le corpus, rappeler la question,

– un développement,

– une conclusion qui répond à la question et ouverture d’une perspective.


Il ne faut jamais faire une partie par texte (partie I : texte A ; partie II : texte B…).

Au contraire, il faut rassembler les textes qui ont des points communs, et prendre les différents thèmes pour chaque partie : ce n’est juste qu’un exemple de plan ;

  • Le plan ne doit pas être aussi détaillé que pour celui du commentaire (ou de la dissertation…), il s’agit simplement de répondre de manière organisée sans se répéter.

Ensuite, la réponse doit être rédigée en suivant le plan. Chaque idée et chaque argument doivent être illustrés par un exemple c’est-à-dire une référence au texte.

A la fin, relisez-vous pour chasser les fautes d’orthographe et de syntaxe.

%d blogueurs aiment cette page :