Marché de Vic la Gardiole le dimanche matin.


J’ai le plaisir de vous annoncer que je suis présente sur le marché de Vic la Gardiole tous les dimanches matins de 9h00 à 12h00.


Si vous venez à ma rencontre, nous pourrons faire connaissance et vous pourrez découvrir mes écrits, dont mes deux romans :

« La vie cachée de Mina M .

Photo de dos jeune femme pour couverture de La vie cachée de Mina M
La couverture de mon premier roman La vie cachée de Mina M

« Le pouvoir de la bague »

Couverture du roman « Le pouvoir de la bague »

et mon récit de voyage dans le grand Erg oriental :

À pied dans le Sahara.

À pied dans le Sahara. Mon récit de voyage dans le Grand Erg oriental.
La couverture de mon récit de voyage dans le Grand Erg oriental.

Je pourrai vous les dédicacer si vous me le demandez.
Au plaisir.

A bientôt !

Béatrice

P.S : Pour ceux qui ne peuvent pas venir à Vic la Gardiole Hérault et qui s’intéressent à mes romans, c’est possible de les commander sur Amazon, BoD, la Fnac, cultura, Decitre ou en librairie en France et partout dans le monde. (Liste complète des librairies ici) !

Lire "La vie cachée de Mina M" et siroter un café sur la place de l'hôtel de ville de Frontignan.

Si vous voulez prendre rendez-vous avec moi, vous pouvez répondre au questionnaire ci-dessous et je vous répondrai.


Musc’art : A la découverte de Béatrice Monge, écrivaine

La Gazette de Frontignan (Musc’artiers) a rencontré Béatrice Monge d’abord virtuellement, sur sa page Facebook (Béatrice Mge auteure) puis sur le site « Groupe Aile et Envol « , avant de s’apercevoir qu’adhérente à l’association frontignanaise des « Auteurs au Soleil», elle se retrouvait cet été aux côtés des autres auteurs sur le marché de Frontignan pour proposer son livre.

Sur le marché de Frontignan le samedi matin.

Première rencontre en « présentiel » (!), premières photos, lecture de son livre « La vie cachée de Mina M » puis proposition qui lui a été faite de participer au Musc’art en ligne par le biais d’un petit questionnaire, destiné à la faire plus largement connaître auprès du grand public.

C’est bien volontiers que Béatrice a répondu à nos questions, lesquelles apporteront, nous l’espérons, un éclairage supplémentaire sur cette écrivaine passionnée qui vient enrichir la vie culturelle frontignanaise et de la région.

1) Pouvez-vous, en guise de présentation, faire un petit résumé de votre parcours « géographique », professionnel et artistico-culturel..

J’habite dans la région de Montpellier depuis que je suis jeune femme. Rapidement, je fus recrutée dans la Librairie Sauramps en tant qu’employée. Quelques années plus tard, j’ai obtenu le DU d’animatrice d’ateliers d’écriture. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à écrire mes deux romans et un récit de voyage dans le grand erg oriental.

Mon roman se trouve en quelques exemplaires dans la librairie Sauramps de Montpellier (plus que deux exemplaires).

En parallèle, j’avais créé une association « d’Incitation à La Lecture et à l’Ecriture » pour laquelle j’animais de très nombreux ateliers pour enfants et adultes.

Cela en plus de mes emplois de référente pour des structures de soutien scolaire. Puis, je fus directrice, statut cadre, d’une importante association de soutien scolaire et cours particuliers. Après mon licenciement économique, j’ai repris mes activités de coordinatrice scolaire et ai donné des cours de français jusqu’au bac pour des organismes de cours particuliers.

Enfin, j’ai décidé de retravailler mes romans pour les publier. Une manière pour moi de revenir à mes premières amours, à savoir l’expression écrite et la littérature.

2) Quand et pourquoi avez-vous déclenché l’acte d’écrire? J’écris depuis l’âge de trente-deux ans. Très vite s’est développée en moi cette passion, surtout au cours de ma formation en tant qu’animatrice et lors de mes nombreux ateliers d’écriture.

3) Parlez-nous de la genèse de votre premier livre. Loin de moi l’idée de glisser sur mon nez les lunettes de Freud et d’analyser plus particulièrement ce qui s’est passé durant sa genèse. Les éléments du vécu, les rencontres, les émotions, les sensations et les fantasmes inconscients et conscients nous stimulent. On rattache le tout à un îlot de fiction, et nous voilà en train de construire notre roman.

4) Pourriez-vous nous éclairer un peu sur le thème de votre second livre?

Dans « Le pouvoir de la bague », Julia, jeune fille désinvolte et intelligente a 18 ans. Elle quitte le domicile familial parisien pour s’émanciper et vivre avec sa meilleure amie Audrey. Sa mère, femme de 43 ans, hypersensible et guérisseuse, lui confie une bague en lui affirmant qu’elle a des pouvoirs qui développeront chez elle des perceptions extra-sensorielles précieuses.

Dans ce roman initiatique et quelquefois drôle, les personnages ont soif de liberté, tout en éprouvant le besoin d’exister et de définir des objectifs dans leur vie.

« Le pouvoir de la bague » vient de paraître chez « https://www.bod.fr/librairie/le-pouvoir-de-la-bague-beatrice-monge-9782322258888Books on Demand », tout comme « La vie cachée de Mina M ». Il est aussi disponible dans toutes les librairies sur commande ainsi que sur Amazon, la Fnac, Decitre et Cultura.

Le roman Le pouvoir de la bague posé sur une table avec un bouquet de fleurs.
Composition florale et roman « Le pouvoir de la bague » pour lire au chaud chez soi. Un bon divertissement tout en se cultivant : références littéraires (Baudelaire, Pessoa, Prévert) et une petite analyse de « Chacun sa chimère ».

5) En quoi consistent toutes vos activités destinées à communiquer avec votre public (salons, présences publiques…)?

Cet été, j’ai pu participer à deux speed dating avec « la librairie le Prose » et à des marchés à Vic la Gardiole et Frontignan. Ce fut pour moi une belle manière de me confronter au public et de tenter de me faire connaître. J’espère avoir l’occasion de renouveler ces expériences l’été prochain. Je n’ai pas encore eu la possibilité de faire des salons, car ils ont tous été annulés.

À pied dans le Sahara. Mon récit de voyage dans le Grand Erg oriental.
La couverture de mon récit de voyage dans le Grand Erg oriental.

Mon parcours d’écrivain

  • Image de la couverture du roman le pouvoir de la bague.
  • La bague et ses pouvoirs de clairvoyance.
  • Le roman La vie cachée de Mina M posé au milieu des livres la librairie Sauramps.
  • La vie cachée de Mina M. Partez avec elle dans une aventure étrange reploie de volupté, de couleurs et d'intrigues.

Mon parcours d’écrivain !

Pourquoi cette publication sur mon parcours d’écrivain ?

On m’a demandé plusieurs fois d’où venait cette envie d’écrire « La vie cachée de Mina M« ,  « Le pouvoir de la bague » et À pied dans le Sahara ?

Comment est née mon inspiration ?

J’écris depuis l’âge de trente-deux ans. Très vite s’est développée en moi la passion pour l’écriture lors de mes nombreux ateliers d’écriture. 

Bien sûr, je me suis interrogée sur mes capacités à être une bonne écrivaine, qui sait transformer la banalité des choses en de belles aventures. J’ai été envahie de nombreux doutes. Alors qu’ai-je fait pour les minorer ? J’ai suivi mon instinct. J’ai écrit des poèmes, des nouvelles, j’ai donné beaucoup de cours de français et animé de nombreux ateliers d’écriture.

Mes trois histoires ont ainsi commencé à s’écrire sans trop savoir où je voulais en venir. Puis, peu à peu, j’ai trouvé, pour mes deux romans et mon récit de voyage, un fil conducteur, une trame et de nouveaux personnages.

À ces moments-là, d’importantes émotions m’ont donné envie de poursuivre dans cette voie. C’est ainsi qu’a débutée l’histoire de mes livres.  

Loin de moi l’idée de glisser sur mon nez les lunettes de Freud et d’analyser plus particulièrement ce qui s’est passé durant leur genèse. On écrit tous plus ou moins à partir d’éléments du vécu, des rencontres, des émotions, sensations et fantasmes inconscients et conscients. On rattache le tout à un îlot de fiction, et nous voilà en train de construire nos romans. 

Et puis, on travaille à n’en plus finir pendant des jours et nuits, des mois et des mois. (de quoi faire réfléchir certains avant de se lancer !)

J’ai aussi  pris des photos et peint des aquarelles pour accompagner le récit de voyage. Et j’ai tout enregistré sur des clés USB.

Après une interruption de plusieurs années, j’ai finalement eu envie de reprendre mes travaux, de finaliser mes trois écrits et de passer de l’autre côté du miroir, c’est-à-dire de me faire éditer. Et c’est fait, j’ai choisi l’autoédition volontairement car j’aime la liberté.

Mes romans et mon récit de voyage sont sur « Books on Demand » en broché ou en e-book (avis de lecteurs). Ils sont également sur Amazon en format Kindle, sur vos smartphones, tablettes ou liseuses avec « Google play livres » en téléchargement, sur la Fnac, téléchargeable en e-pub uniquement.

Ils sont vendus dans la plupart des pays européens grâce à Amazon et Rakuten Kobo. Ils sont aussi référencés dans beaucoup de pays étrangers (Canada, USA, Australie, Chine, Japon, Israël, ….)

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Très belle interview « Podcast » de la radio « Libre antenne » et Philippe Belgrand , sur Google Podcast et  sur Spotify.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Merci de m’avoir lue. Je souhaite beaucoup de courage à tous car nous vivons une période difficile avec le confinement et la privation de liberté. Cette planète nous envoie des leçons. Il faudra les retenir le moment voulu.

Des lectures qui font du bien « LE POUVOIR DE LA BAGUE » et « LA VIE CACHEE DE MINA M ».

Des lectures qui font du bien :

LE POUVOIR DE LA BAGUE

et

LA VIE CACHEE DE MINA M . Photo de dos jeune femme pour couverture de La vie cachée de Mina M

LE POUVOIR DE LA BAGUE

  • Puise ses racines dans le réel tout en côtoyant notre sixième sens.
  • Permet de s’instruire tout en se divertissant.
  • Il est fantaisiste et a un humour décalé.
  • Les personnages sont surprenants par leur sensibilité.
  • Il y a beaucoup d’actions et d’intrigues.
  • Les personnages sont jeunes. Ils débutent leur vie d’adultes à Paris.
  • Dos de Julia, assise dans un bus dans Le pouvoir de la bagueJulia, la jeune héroïne force l’admiration. Elle est forte et courageuse.

LA VIE CACHEE DE MINA M

  • Est un roman distrayant car il se déroule en extérieur dans le sud de la France et à Cadaqués, en été et les personnages sont jeunes et beaux.
  • Est un roman spirituel avec une connotation surnaturelle.
  • L’écriture est assez poétique et très visuelle.
  • Il y a de l’amour d’une mère pour sa fille.
  • La passion pour la peinture est primordiale dans le roman.
  • On entre dans la psychologie de l’héroïne, qui est une jeune femme attachante d’après les lecteurs.
  • Il y a des réflexions philosophiques sur la vie et la mort.

Cet article vous a donné envie de les découvrir ?

Selon votre sensibilité, vous pouvez connaître l’avis des lecteurs de  La Vie cachée de Mina M

ou l’avis des lecteurs du Pouvoir de la bague. 

♦♦♦

MA PARTICIPATION à la revue VIRTUAL ECRITURE numéro et 11 et 12 (octobre et novembre 2020). Dans le numéro 11, sur le thème Des nuits du bout du monde, j’ai collaboré avec un texte extrait et remanié de mon VOYAGE DANS LE GRAND ERG ORIENTAL.

Dans le numéro 12, j’ai rédigé un texte poétique sur la thématique du JARDIN INTERIEUR.(Mon jardin intérieur).

Pour aider à faire connaître mon travail, merci de partager cet article sur Tweeter !!

Le coeur est la raison de Lionel Touzellier

Des héros avec un grand coeur !

Paru le 27 janvier 2021 avec une terre en forme de coeur comme illustration de couverture, et le titre : Le coeur est la raison, Lionel Touzellier informe tout de suite le lecteur sur ses ambitions de créer une histoire généreuse où l’homme et la terre sont au centre de ses préoccupations.

On suit tout d’abord le quotidien de l’héroïne sur un rythme lent, comme pour mieux s’imprégner des différents événements qu’elle vit, puis, peu à peu, la cadence s’accélère.

Avec ce roman, nous sommes dépaysés, et c’est ce qui fait en partie le charme et l’intérêt de ce récit bien écrit. Nous sommes tout d’abord chez les Inuits, peuple dont nous découvrons quelques coutumes et par la suite, nous voyageons avec l’héroïne sur des terres où les moeurs sont pour elle bien plus étranges et la population bien plus rude.

Pourtant, quel que soit le lieu où elle vit, elle garde l’espoir, de manière bien naïve, de rencontrer des personnes qui lui ressemblent et qui auront le même objectif qu’elle : se soucier de nos semblables, des animaux et de la terre.

Quelle que soit la réussite de nos projets, il faut aller au bout de nos convictions, c’est un peu la thèse de l’auteur, et pour cela, il faut tout tenter au risque d’échouer.

Si l’on est optimiste et enthousiaste, même dans nos envies les plus folles,

pourquoi n’aboutirait-on pas à un bon résultat ?

Cette histoire originale, très humaine et proche des animaux est ainsi une belle réussite. C’est pour cette raison que je félicite l’auteur et lui attribue un cinq étoiles.

Béatrice

Note : 5 sur 5.

Se balader à Cadaqués (extrait de « La vie cachée de Mina M »)

Extrait de « La vie cachée de Mina M. Passion dans les trois dimensions ».

Voici un petit extrait de mon roman

« LA VIE CACHÉE DE MINA M »

qui sent bon les vacances  🧚‍♀️🍄🍊👄

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣
Bonjour les amis,
« Le soleil se couchait et la nuit enveloppait le massif du Cap de Creus de son manteau noir.
Ils descendirent à pied, presque en courant et franchirent le dédale des rues pavées avec leurs boutiques d’artisans, leurs commerces et galeries d’art sans s’arrêter. Ils avaient hâte de contempler le bord de mer, ses multiples variations de couleur et son ambiance bohème.
Ils longèrent un quai, des barques et des canots à moteur, passèrent à côté de restaurants aux plateaux de coquillages alléchants et devant des terrasses de cafés aux fauteuils garnis de coussins moelleux.
Il flottait des odeurs de poissons dans l’air apaisant du soir, ce qui donna faim à Mina.
C’était l’heure où l’on se plaisait à rêvasser, car finalement la vie est fabuleuse si l’on se donne les moyens de la savourer.
Elle était toujours émue lorsqu’elle se trouvait à Cadaqués.
À chaque pas, elle songeait à tous ces artistes qui, avant elle, avaient choisi de résider dans ce lieu pour son charme et sa douceur de vivre.
Elle pensait surtout à Salvador Dali et à sa maison-musée de Portlliga, ravissant petit port de pêcheurs situé dans la baie… ».
Pour  lire des avis de lecteurs, suivre ce lien !
Pour savoir dans quelles librairies, ce roman est disponible, vous pouvez vous rendre dans l’onglet  » Boutique« 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lecture du 2e chapitre de la La vie cachée de Mina M « Cohabitation avec un esprit ».

Lecture du 2e chapitre de la La vie cachée de Mina M « Cohabitation avec un esprit ».

 

Pour écouter la lecture du 1e chapitre, vous pouvez cliquer sur ce lien.

 

 

J’espère que vous avez apprécié. Je vous remercie de laisser un petit like et de partager, c’est toujours agréable.

Quel que soit l’endroit où vous habitez, il est vendu partout dans le monde en version brochée à 10€ (ou un peu moins selon les pays) et en version e-book- epub- à 4€49.

Si vous désirez vous le procurer, vous pouvez vous rendre sur « l’espace boutique » et selon l’endroit où vous vous trouvez, vous connaîtrez la librairie la plus proche de chez vous qui le distribue.

Merci à toutes les personnes qui le liront et au plaisir d’en discuter avec vous.