Analyse de « L’amour et le crâne » de Charles Baudelaire

Voici une proposition d’analyse de « l’amour et le crâne » de Charles Baudelaire pour la préparation d’un commentaire composé.

Avant de débuter l’étude de ce poème, je rappelle aux lecteurs que ce cours est gratuit, mais j’apprécierais un juste retour de la part de tous, car je ne donne pas que des cours de français. Je suis aussi depuis peu une écrivain.

Ainsi, ce blog est également dédié à la promotion de mes romans « La vie cachée de Mina M »,

et « Le pouvoir de la bague« 

Je vous remercie si vous cliquez sur le lien et si vous partagez sur vos réseaux sociaux les pages concernant sa promotion. ♥♥♥♥♥

Béatrice ♥♥ (Follow me)

 

 

Voici une proposition d’analyse de « L’amour et le crâne » de Charles Baudelaire pour la préparation d’un commentaire composé.

« L’amour et le crâne » de Baudelaire

Tout d’abord, avant d’étudier ce poème, nous devons débuter par une biographie succincte de Charles Baudelaire.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Charles Pierre Baudelaire est un poète né à Paris le 9 avril 1821 (la même année de que G. Flaubert) et mort à Paris le 31 août 1867 à l’âge de 46 ans. Grand poète du XIXème siècle, Charles Baudelaire est connu pour deux œuvres, les Fleurs du Mal et le spleen de Paris (le mot Spleen traduit chez Baudelaire l’ennui et le dégoût généralisé de la vie).

Ce recueil de poèmes publié en juillet 1857, très controversé et attaqué, met en lumière la dualité entre la violence et la volupté, le bien et le mal, la laideur et la beauté, l’enfer et le ciel.

Le projet poétique de Baudelaire : extraire la beauté du mal et de la perversité humaine et transfigurer par le travail poétique l’expérience douloureuse de l’âme humaine en proie aux malheurs de l’existence.

Il est condamné  pour outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs.

Les poèmes de Charles Baudelaire, qui a reçu de par sa naissance en 1821 un héritage classique, romantique et réaliste, sont par nature lyriques et rattachés au mouvement littéraire du symbolisme. Ce sont des poèmes réguliers à forme fixe où la beauté est recherchée pour tendre vers la perfection du texte. Le symbolisme est en opposition au monde matériel. les symbolistes recherchent la suprématie de la sensibilité et du plaisir des sensations, tout y est fugace et éphémère.

Croulant sous les dettes, il part en Belgique pour y donner des conférences. Mais en 1866, il commence à avoir des problèmes de santé. Il s’éteint un an plus tard (1867) des suites de la syphilis et de l’abus d’alcool, sans avoir été reconnu de son vivant, ce que l’aura profondément attristé. En 1868 sont publiés à titre posthume le Spleen de Paris et les Curiosités esthétiques.


L’Amour est assis sur le crâne

De l’Humanité,

Et sur ce trône le profane,

Au rire effronté,

Souffle gaiement des bulles rondes

Qui montent dans l’air,

Comme pour rejoindre les mondes

Au fond de l’éther.

Le globe lumineux et frêle

Prend un grand essor,

Grève et crache son âme grêle

Comme un songe d’or.

J’entends le crâne à chaque bulle

Prier et gémir:

– « Ce jeu féroce et ridicule,

Quand doit-il finir?

Car ce que ta bouche cruelle

Éparpille en l’air,

Monstre assassin, c’est ma cervelle,

Mon sang et ma chair.

« L’amour et le crâne » de Baudelaire

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Ce poème, au titre énigmatique (le crâne est l’endroit central de nos sentiments), est extrait de la section des fleurs du mal. Il est composé de cinq strophes de quatre vers. Il y donc cinq quatrains. Dans chaque strophe, il y a une alternance entre un octosyllabe (vers de huit syllabes) et un pentasyllabe (vers de cinq syllabes). Il contient différents mètres, il est donc hétérométrique.

Nous constatons une alternance de rimes pauvres, suffisantes ou riches (frêle avec grêle) et une succession respectée de rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et des rimes masculines. Les rimes sont croisées, du type ABAB.

Dans le premier quatrain, Baudelaire met en relief deux substantifs (avec les majuscules) Amour et Humanité.  L’Amour est un terme important dans ce poème car il est à la fois présent dans le titre et dans le premier vers, à son début et avec une majuscule, et il est personnifié car « il est assis ». Nous pouvons ainsi en déduire que le thème général de ce poème tourne autour de ce sentiment dans une représentation allégorique.

L’autre substantif essentiel à la compréhension du poème est Humanité, qui représente l’ensemble des hommes, la race humaine. Son sens est triplement renforcé par la majuscule, par sa position en mot unique dans le pentasyllabe et par son rejet en deuxième vers.

L’Amour qui pourrait être Dieu car Dieu est amour (métaphore entre l’Amour et Dieu) nous permet de déduire dans ce premier quatrain, que l’Amour embrasse la race humaine de toute sa hauteur (sur le crâne : connotation un peu macabre) et distille ce sentiment dans la tête de chacun.

Assis dans le fauteuil de Dieu, le profane (qui est dépourvu de caractère religieux), joue à souffler des bulles qui se perdent dans l’espace au-delà de l’atmosphère. L’auteur, en rejetant l’action exercée par le profane dans le deuxième quatrain, souligne l’opposition entre l’Amour et sa destruction (les bulles s’éparpillent). L’effet de ce quatrain est renforcé par l’allitération en « r » (trône, profane, rire, effronté, ronde, rejoindre, éther) et l’harmonie imitative qu’il insuffle pour imiter le son produit (érosion) par la répétition du phonème « r ». Ainsi le profane ne croit pas à l’amour, il en rit et le détruit en chacun de nous.

Dans le troisième quatrain, l’auteur utilise une belle métaphore entre le crâne de l’homme (qui est frêle) et le globe qui représente la terre ou l’Humanité (qui est lumineux). Ces deux adjectifs qualificatifs sont en outre employés de manière antithétiques. Il y a également une allitération en « g » (globe, grand, grèbe, grêle) qui est une consonne occlusive, dorso-vélaire, sonore, dure et gutturale associée au « r » de grève et grêle.

Sous l’effet des bulles rondes soufflées par le profane, l’absence d’amour (ou la montée de la haine ou du mal) s’accroît et accable le monde au point de lui faire perdre son âme.

Pour en savoir plus sur Charles Baudelaire ou terminer l’analyse  de ce poème « L’amour et le crâne »  ou d’un autre poème de Baudelaire, je vous invite à suivre ce lien du site Rackoons qui vous recommande le meilleur manuel réclamé par les enseignants pour étudier les poèmes de Baudelaire (Voici sa photos ci-dessous).

Auteurs et livres à lire quand on est lycéen

Il est important pour moi de publier cette première liste de livres à lire quand on est lycéen, car tout au long de l’année, vous aurez à connaître un certain nombre d’auteurs et d’oeuvres qui sont au programme des classes générales.

Ainsi, et je le conseille à tous mes élèves, il faut connaître les auteurs et être sufisamment à l’aise pour citer leur siècle et le courant littéraire auxquels ils sont rattachés. Si de surcroît, vous avez lu une de leurs oeuvres, vous  êtes en possibilité d’apprécier la saveur des écrits des auteurs des siècles passés ou contemporains.

Auteurs et livres à lire quand on est lycéen !

Il est important pour moi de publier cette première liste d’auteurs et  livres à lire quand on est lycéen, car tout au long de l’année, vous aurez à connaître un certain nombre d’auteurs et d’oeuvres qui sont au programme.

Ainsi, et je le conseille à tous mes élèves, il faut connaître les auteurs et être suffisamment à l’aise pour citer leur siècle et le courant littéraire auxquels ils sont rattachés. Si de surcroît, vous avez lu une de leurs oeuvres, vous pouvez apprécier la saveur des écrits et connaître les auteurs.

En conséquence, mon conseil, et je ne répète jamais assez, c’est de lire. Lire des livres de votre programme et aussi des livres dont le thème vous plaît et qui vous amèneront vers des aventures singulières et dépaysantes.

Lectures qui vous permettront également de comprendre la société telle qu’elle était auparavant et comme le dit si bien Voltaire : « plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres »

Citation de Montesquieu  :

L’étude a été pour moi le souverain remède contre les dégoûts, n’ayant jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture ne m’ait ôté.

Donc, voici un début de liste d’auteurs à connaître absolument,  liste que je compléterai au fur à et à mesure  :

Pour les poètes et romanciers :

  • Victor Hugo (1802-1885) : poète et romancier romantique, certains poèmes  du recueil « les châtiments » et « les contemplations » sont à connaître !

Mouvement littéraire qui vise un idéalisme à travers le symbole, c’est le symbolisme

  • Baudelaire (1821-1867) :   les fleurs du mal
  • Arthur Rimbaud (1854-1891) : Illuminations

Mouvement surréaliste : 

  • les fleurs du mal ( 1880-1918) : alcools (1913)

Pour les romanciers : 

Romanciers romantiques (moi, sentiments passionnels, mal du siècle)

  • Victor Hugo (romancier et poète du 19e siècle) : les misérables
  • les fleurs du mal (18-19e siècle) : le rouge et le noir (1830)  : roman romantique

Romanciers réalistes (primauté de la réalité, conscience sociale)

  • Balzac (1799-1850) : le père Goriot (1835), la comédie humaine,
  • Gustave Flaubert (1821-1880) : Madame Bovary (1857)
  • Emile Zola (1840-1902) chef de file des naturalistes : Germinal, la Comédie humaine, Thérèse Raquin
  • Maupassant (1850-1893) : Bel Ami, une  vie, Le Horla

Romanciers de l’absurde :

  • Albert Camus (1913-1960)(écrivain, philosophe, romancier, dramaturge, essayiste et nouvelliste ) : l’étranger (1942)
  • L.F Céline (1894-1961) : voyage au bout de la nuit (1932) 

Nouveau roman :

  • M. Duras ( 1914-1996) : l’amant(1984)

Pour les romanciers et conteurs philosophes du classicisme (interrogent les préjugés) :

  • Voltaire (romancier, conteur philosophe),(1694-1778) : Candide ou l’optimisme (1759); Extrait analysé ici !
  • Denis Diderot (1713-1784), écrivain, philosophe et encyclopédiste français des Lumières, à la fois romancier, dramaturge, conteur, essayiste, dialoguiste, critique d’art, critique littéraire et traducteur : Jacques le fataliste et son maître,  dialogue philosophique paru en 1796

Pour les essayistes :  

  • Michel de Montaigne (1533-1592)  : les essais ( 1580)

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive. Si vous souhaitez me soumettre des idées ou me poser des questions, vous pouvez le faire via ce questionnaire ci-dessous.  

N’oubliez pas de vous abonner pour avoir accès à tous les cours gratuits en ligne : comment identifier le registre lyrique et le vocabulaire de la poésie !

%d blogueurs aiment cette page :