Quelles sont les premières questions à (se) poser pour analyser un texte ?

Tout d’abord, vous devez regarder qui est l’auteur, à quel siècle il appartient et son courant littéraire afin de le situer dans le temps et par rapport aux autres écrivains.
Vous devez identifier le type du texte : est-il narratif, explicatif, descriptif, argumentatif ? Pour en savoir plus sur ces différents types, m’écrire un message en commentaire..)

Quelles sont les premières questions à (se) poser pour analyser un texte ?  Ce sont les premières questions que vous devez vous poser quand vous êtes en classe de seconde.

Débutent les cours en français, et puis un jour, votre professeur vous annonce : vous avez un commentaire de texte à faire à la maison pour la semaine prochaine.

Pas de panique ! Je vais vous donner quelques conseils et outils pour réussir ce premier devoir.

Il y a un questionnement autour des textes qui est identique quel que soit le genre (poésie, roman, théâtre,  poésie ou texte argumentatif), et un autre spécifique aux genres. Aujourd’hui, nous nous intéressons au questionnement général.

Alors commençons : 

Vous avez sous vos yeux un extrait de roman, vous prenez une fiche cartonnée et vous écrivez (ces fiches à remplir pour chaque écrivain vous aideront pour les révisions avant vos épreuves du bac français)   :

  • Tout d’abord, vous devez regarder qui est l’auteur, à quel siècle et à quel courant littéraire il appartient afin de le situer dans le temps et par rapport aux autres écrivains.
  • Vous devez identifier le type du texte : est-il narratif, explicatif, descriptif, argumentatif ? Pour en savoir plus sur ces différents types, m’écrire un message en commentaire..)
  • Vous devez identifier son genre (roman, nouvelle, conte, poésie,…)
  • Vous précisez les particularités  du genre repéré  : est-ce une scène de rencontre amoureuse, une description, une scène d’exposition, une scène d’aveu, une tirade, une poésie engagée, un dialogue, etc…
  • Vous dégagez le thème principal (qui peut être écrit en une petite phrase) et les sous-thèmes qui pourront vous servir d’axes lors de votre commentaire.
  • Vous devez analyser la situation d’énonciation : le temps et le mode des verbes, le choix des pronoms personnels, les marques de jugement, le vocabulaire et le niveau de langue.
  • Enfin il faut repérer les figures de style, le point de vue, le registre littéraire, ou encore l’atmosphère de la scène.
  • Lorsque vous aurez trouvé ces informations, même incomplètes, vous serez en capacité de trouver quelle problématique (qui peut être une question que vous vous êtes posée en trouvant le thème) s’adapte le mieux à l’histoire du texte.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à me poser des questions

dans la rubrique « commentaires »  ou à me laisser un message ci-dessous !

 

 

Pourquoi avons-nous parlé de Voltaire en 07 janvier 2015 ?

« Le fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère. Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un fanatique novice qui donne de grandes espérances; il pourra bientôt tuer pour l’amour de Dieu.

Pourquoi avons-nous parlé de Voltaire en 07 janvier 2015 ?

 

Nous avons parlé de Voltaire le 07 janvier 2015, car  au soir, des autels à la liberté d’expression sont apparus, place de la République à Paris comme devant le siège de Charlie Hebdo. Des dessins, des bougies, des fleurs et quantité d’hommages aux victimes et d’appels aux valeurs républicaines.

Au milieu, Voltaire  avec des exemplaires, surtout, du Traité sur la tolérance, publié en 1763 et redevenu brutalement actuel.

 Faisons tout d’abord un petit rappel sur Voltaire !

François-Marie Arouet, dit Voltaire, est né le 21 novembre 1694 à Paris, ville où il est mort le 30 mai 1778. C’est un écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIᵉ siècle.

Cours de français à Vic la Gardiole/ frontignan
Pour en savoir plus sur Voltaire, vous pouvez vous abonner à ce site et recevoir toutes les informations et parutions de nouveaux articles.

Il est considéré comme « l’homme universel » et le champion de la tolérance. Comme écrivain, Voltaire a abordé tous les genres et tous les sujets avec une  intelligence remarquable.  Ce polémiste de génie se voulait essentiellement un moraliste. Professant un déisme garanti par la raison et utile à la société, il propose un bonheur terrestre autant que la nature humaine le comporte et affirme sa foi en une morale altruiste et une civilisation perfectible.

« Si tout n’est pas bien, tout est passable ».

Voici un extrait de son article « Fanatisme », Voltaire, Dictionnaire philosophique portatif, 1764

« Le fanatisme est à la superstition ce que le transport est à la fièvre, ce que la rage est à la colère. Celui qui a des extases, des visions, qui prend des songes pour des réalités, et ses imaginations pour des prophéties, est un fanatique novice qui donne de grandes espérances; il pourra bientôt tuer pour l’amour de Dieu.

Il n’est d’autre remède à cette maladie épidémique que l‘esprit philosophique, qui, répandu de proche en proche, adoucit enfin les moeurs des hommes, et qui prévient les accès du mal; car dès que ce mal fait des progrès, il faut fuir et attendre que l’air soit purifié. Les lois et la religion ne suffisent, pas contre la peste des âmes; la religion, loin d’être pour elles un aliment salutaire, se tourne en poison dans les cerveaux infectés.

Un autre extrait du dictionnaire philosophique «  Guerre« 

Il se trouve à la fois cinq ou six puissances belligérantes (…), se détestant toutes également les unes les autres, s’unissant et s’attaquant tout à tour ; toutes d’accord en un seul point, celui de faire tout le mal possible. Le merveilleux de cette entreprise infernale, c’est que chaque chef des meurtriers fait bénir ses drapeaux et invoque Dieu solennellement avant d’aller exterminer son prochain.. .

Que constatons-nous ?

  1. Si ces propos ont été écrits dans la situation qui régnait à l’époque de Voltaire, ils peuvent également s’appliquer à notre époque, d’où leur dimension universelle.
  2. Voltaire utilisait un lexique très dévalorisant pour condamner la guerre
  3. L’expression  » entreprise infernale » est une entreprise digne des enfers qui consiste à « exterminer son prochain« .

Voltaire parle du rôle de la guerre dans un réquisitoire véhément : violence, cruauté, vénalité, voilà ce qui pour lui caractérise la guerre.

Qu’en penser ?

1764 -2015 -2020 : mon avis : l’humanité n’a pas progressé, c’est un triste constat !!

Et vous qu’en pensez-vous ?